UA-16158519-1

juillet 2014

Tout ça pour ça !

Durant des années, le constructeur Airbus s’est efforcé inlassablement de faire oublier l’évidence et la simplicité de la cause de la catastrophe : sondes Pitot et automatismes. Sans oublier l’indifférence depuis 2009 dont il a fait preuve à l’égard de la détresse des familles, sans un mot et un geste de soutien à contrario de ce qu’ a fait récemment Boeing dans les crashs de Ethiopian et Lion Air.

Pour le parquet, manifestement, la mort de 228 personnes ne justifie pas que soit organisé un procès contradictoire et public avec Airbus dont les manquements ont été établis notamment dans le rapport des experts judiciaires de 2012. Le parquet n’a pas compris que son raisonnement ne peut que conforter Airbus dans un sentiment d’impunité nuisible à la sécurité de tous. Exclure Airbus d’un procès revient à renoncer à la vérité.

En effet, dysfonctionnement de l’alarme qui conduit les pilotes à des manœuvres contraires, message de décrochage qui apparaît beaucoup trop tard : qui est responsable de ces problèmes techniques selon les procureurs : Air France et non le constructeur Airbus ?

Décision qui est un affront pour les familles de victimes, nous espérons que les J.I. feront preuve de plus de courage que les procureurs.

Interview de Danèle LAMY présidente de l’association le 17/07/2019

 

Communiqué de Presse des avocats de l’association le 18 07 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

14f6bc59c1aecdc45391d9a8f59fd91cggggggggggggggggggggggggg