UA-16158519-1

Compte rendu de la réunion avec l’association allemande du 28 novembre 2009

COMPTE RENDU DE REUNION

Date : 28 novembre 2009

Heure : 10.00

Lieu : Berlin :   A LA RECHERCHE DE LA VERITE

  • Qu’est-ce qui s’est passé le 01 Juin 2009 sur le vol Rio-Paris ?
  • Quels facteurs ont causé le crash de l’avion ?
  • Quels éléments d’explications a-t-on déjà obtenu ?
  • Qu’avons-nous à mettre en œuvre pour clarifier l’ensemble des causes de l’accident ?

 

Ordre du Jour :

1 – Ouverture de la réunion. Présentation des intervenants par Bernd Gans –   Président de l’association allemande.

1 bis – Présentation Françoise Fouquet (hors ordre du jour)

1 ter- Intervention de Marteen van Sluys (hors ordre du jour)

2 – Où en sont les recherches ?

Synthèse des éléments obtenus par Bernd Gans – Président de l’association allemande.

2 bis – Présentation des travaux de la commission technique  par Robert Soulas (hors ordre du jour)

3 – Où en est-on de l’enquête ? Lothar Müller (BFU : BEA allemand)

4 – Aspects techniques et arrière-plans opérationnels de l’accident de l’AF447-Professeur Gerhard Hüttig TU Berlin

5 – Questions aux intervenants et discussion.

6 – Aspects juridique du drame : responsabilités et indemnisations. Professeur Elmar Giemulla  TU Berlin

7 – Mise en examen et procédure pénale. Dr. Ulrich von Jeinsen

8 – Questions aux intervenants et discussion.

9 – Fin de la réunion

Conférence de presse (trois journalistes présents)

 

Présents : Françoise Fouquet et Robert Soulas

Ce rapport ne reporte que les interventions de Françoise, de Robert et de Marteen van Sluys.

Point 1 bis : Françoise, après avoir remercié les familles allemandes pour leur invitation, a présenté notre association : « Entraide et Solidarité AF447 » et son fonctionnement avec un CA, un bureau et quatre commissions thématiques.

Elle a redit l’importance que nous attachons au travail en concertation avec les autres associations.

Puis elle a présenté le travail à venir très rapidement de la commission « Mémoire » et a demandé aux familles présentes de faire aussi remonter, si possible avant le 15 décembre, leurs suggestions pour le 1.Juin 2010 à Paris.

Bernd Gans et Barbara Crolow se sont dits intéressés par notre fonctionnement en commissions. Ils ont même envisagé de l’adopter.

Ils devraient aussi faire remonter des propositions pour le 1.juin.

Point 1ter : Marteen van Sluys a présenté les revendications de l’association brésilienne en insistant sur la méfiance à avoir vis à vis d’Air France, d’Airbus et vis à vis du gouvernement français. Il s’est déclaré en total accord avec la démarche allemande et a redit ses bonnes relations avec l’autre association française absente.

Il a aussi repris l’idée de certaines familles allemandes quant à une petite chapelle sur Fernando de Noronhas, proposant son intervention pour obtenir les autorisations du gouvernement brésilien.

 

 

Point 2 bis : Robert Soulas a présenté en anglais les travaux de la commission technique. Cette présentation basée sur celle du 21 novembre dernier (voir les diapositives en pièces jointes) a permis de mettre en évidence la communalité de la méthode, des points de vue et des analyses techniques avec les Allemands.

Pour les Allemands aussi, les responsabilités relatives aux défaillances du retour d’expérience sont évidentes. Leur but est maintenant de définir les responsabilités respectives des différentes entités qui auraient dû traiter le problème des sondes Pitot fabriquées par Thalès.

Comme nous, ils pensent que la situation technique de l’avion juste avant le crash reste encore inconnue et qu’il nous faut encore beaucoup travailler pour trouver toutes les pannes qui ont engendré le crash.

Techniquement, les simulations qu’ils ont réalisées pour reproduire la situation de l’AF447 en Allemagne se sont heurtées aux limites des simulateurs utilisés. Les équipements des simulateurs étant différents de ceux de l’avion, il n’a pas été possible de reproduire fidèlement les réactions.

Selon Gehrard Huttig, expert aéronautique de l’association allemande, un seul simulateur d’Airbus appelé « oiseau de fer » (iron bird) peut offrir les garanties de fidélité adéquates.

Nous  proposons à Gehrard Huttig de faire un canevas des simulations à réaliser et nous transformerons cette opération en demande d’actes auprès du juge d’instruction.

Il nous faut maintenant poursuivre cette coopération par un échange régulier d’informations techniques.

Enfin, nous avons insisté sur la nécessité de travailler ensemble, d’être solidaires, toutes associations confondues pour accroître notre pouvoir de pression sur les autorités.

Cette présentation, riche en convergences d’analyses, a « rassuré » nos interlocuteurs et a été chaleureusement accueillie.

 

Informations diverses recueillies :

Avant la réunion les familles allemandes avaient quelques doutes sur la volonté d’aller jusqu’au bout des membres de notre association face à la mise en examen éventuelle non seulement d’Air France et d’Airbus mais aussi de la DGAC, c’est à dire de l’Etat et du gouvernement français. Ces doutes ont été totalement levés après la réunion.

 

Discussion entre Robert Soulas et Marteen Van Sluys faisant suite à plusieurs mails entre Françoise Fouquet et Marteen van Sluys avant la réunion à  Berlin. Il est maintenant nécessaire de communiquer et de supprimer les différents contre productifs entre les deux associations, la recherche de la vérité étant un objectif commun pour toutes les associations.

Proposition :

Faire un compte rendu mensuel succinct de nos activités à toutes les associations, y compris celle de Guillot Noël, de manière à établir un dialogue régulier et transparent et d’acquérir une vision un peu plus globale de la situation.

 

 

 

Françoise Fouquet             Robert Soulas

4cad8ececca378b485074f840d6fd026```````````````